J’ai 26 ans (une chanson de Brigitte Fontaine)

Comment ça ? Je n’ai toujours pas parlé ici de Brigitte Fontaine ??

Comment est-ce possible ?

Et pourtant, j’ai utilisé ses chansons tant de fois dans mes cours.

Et pourtant, son univers fait tant partie du mien.

On est comme frère et sœur tous les deux.

Bon, je vous préviens : cette activité n’a aucun rapport avec les examens DELF DALF. Ok ? 🙂

Brève présentation des activités du jour que vous trouverez dans le fichier ci-dessous en téléchargement :

  1. Ecouter la chanson. Celle-ci montre une manière très originale de se présenter. À l’heure de la vulgarité des sites de rencontre et de l’indigence des activités « se présenter » des manuels de français, j’ai souvent trouvé que cette chanson était un îlot de génie, une source infinie d’inspiration.
  2. Production écrite : Faites écrire à vos élèves leur propre – J’ai …… ans. Cette activité m’a permis de faire une collection de productions écrites de mes élèves d’une richesse et d’une variété extraordinaire. C’est une manière pour eux de s’exprimer personnellement. Essayez, vous verrez, c’est très intéressant pour tous.
  3. Production orale à partir d’un extrait d’article sur un nouveau moyen de rencontre… original !

Et maintenant, place à Brigitte !

  1. Écoutez la chanson de Brigitte Fontaine et les paroles sont ci-dessous, après la vidéo.

 J’ai vingt-six ans, mais seulement quatre d’utiles.

Je ne comprends rien à rien
J’ai peur des papillons
Mon père est mort à la guerre.

Quand j’étais petite j’avais un gilet en angora rose qui s’arrêtait avant les côtes flottantes
Les vieux messieurs m’aimaient beaucoup.

Je ne crois pas à l’expérience
Je me méfie des endroits clos
Je ressens la paresse comme une maladie
J’aime les rivières jaunes.

Il faut te dire que j’ai derrière l’oreille un coin de peau extraordinairement doux
Que j’aime les laitages et les bananes très mûres
Je souhaite toujours qu’un ouragan m’emporte
C’est pourquoi je me suis attachée sur ce fauteuil avec des sangles de vélo.

J’aime toutes les histoires qui commencent par « il était une fois »
Je hais le café au lait
Avant, les garçons me frottaient toujours les oreilles
Une fois j’ai vu les chars blindés sur l’avenue d’Orléans
J’aime les rengaines d’amour et les frites me font pleurer
Sur l’eau, les bateaux me suivent toujours
Ils me font peur… ils me font peur.

J’ai vécu très longtemps ici ou là, chez des amis
Un jour, j’ai cassé une table en marbre
J’aime les hommes pas rasés

J’ai souvent mal aux dents
J’ai faim quand il ne faut pas.

Voilà, tu sais tout.

  1. À votre tour – composez votre chanson en remplissant les trous ci-dessous.

J’ai …………………… ans

Je ne ………………………………………… rien

J’ai peur de(s) …………………………………………………

Quand j’étais petit(e) ………………………………………………………………………

Je ne crois pas à ………………………………………………………………………

Je me méfie des ………………………………………………………………………

J’aime les ………………………………………………………………………

Je souhaite toujours que ………………………………………………………………………

C’est pourquoi je ………………………………………………………………………

J’aime tous [toutes] les …………………………………………………

Je hais ………………………………………………………………………

Avant, les garçons [les filles] ………………………………………………………………………

Une fois j’ai vu ……………………………………………………………………………………………

Un jour, je ……………………………………………………………………………………………

Voilà, tu sais tout.

  1. PRODUCTION ORALE : Vous dégagerez le problème soulevé par le document ci-dessous puis vous présenterez votre opinion sur le sujet de manière claire et argumentée (5 à 7 minutes). Si nécessaire, vous défendrez votre point de vue au cours du débat avec l’examinateur.

Une appli s’inspire de Tinder pour des rencontres entre propriétaires de chiens

On peut trouver l’âme soeur en promenant son chien ! Julien Muller, fondateur de la startup Holidog, un site de garde pour animaux domestiques, a lancé son application Tindog, il y a dix jours, inspirée de l’appli dont elle parodie le nom, Tinder, qui se veut la première application de rencontre « pour chiens et plus si affinités ». « L’idée m’est venue car je me suis aperçu que quand on aime les animaux, il vaut mieux rencontrer quelqu’un qui les aime car pour vivre avec eux, sans que ce soit une contrainte, il vaut mieux les aimer ! » Basé sur la géolocalisation, Tindog suggère les profils de chiens et de leurs maîtres situés autour de vous – un peu comme Tinder – et laisse votre index faire le reste. Il suffit de « swiper » vers la droite pour garder un profil jugé intéressant ou, dans le cas contraire, vers la gauche. Si l’intérêt est mutuel, une fenêtre de discussion s’ouvre et permet aux deux nouveaux amis de faire connaissance ou de prévoir une balade. En quelques jours, son site compte déjà plus de 10.000 téléchargements, uniquement sur android. Des chiens sont inscrits dans 44 pays, dont 60% en France.

Le 02/06/2015 sur le site Internet Huffington Post,

 

 

  1. Faites l'exercice.

    Télécharger l'exercice
  2. Ecoutez l’enregistrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous

x

PARTAGEZ DES RESSOURCES SUR PARTAJON

x