À propos de bilinguisme

Pour l’examen écrit du DALF C2, la bonne nouvelle, c’est vous ne devrez pas répondre à des questions de vérification de la compréhension de textes complexes.
Par contre, il sera exigé que vous soyez capables d’écrire un article. C’est un détail important dans la mesure où l’on voit souvent des textes riches (que ce soit au niveau linguistique ou au niveau des idées développées) mais sans la structure ni le ton qu’on trouve dans les articles de presse.

Autre élément important – cette épreuve est évaluée sur 50 points (car la compréhension et la production sont fusionnées). Cela signifie que vous n’aurez pas le droit de vous planter. Si un aspect de votre production est insatisfaisante, l’effet sera immédiat sur votre note finale (voyez le barème ci-dessous, certains critères valent 8 ou 10 points !).

Voici donc la grille d’évaluation de l’épreuve écrite du DALF C2.

Respect de la consigne (3 points)

Respecte la situation proposée.

Respecte la consigne de longueur minimale indiquée.

Prise en compte du destinataire (5 points)

Peut tenir compte de l’effet à produire sur le destinataire et adapter le style (ton, registre…).

Capacité à produire un texte sur un sujet complexe (8 points)

Peut formuler une problématique et la mettre en perspective, la développer à l’aide d’arguments principaux et secondaires et l’illustrer à l’aide d’exemples pertinents, à partir du dossier proposé et d’apports personnels.

Cohérence et cohésion (8 points)

Peut produire un texte élaboré, fluide et bien structuré, manifestant une grande maîtrise des outils d’organisation, d’articulation et de cohésion du discours.

Mise en page, paragraphes et ponctuation sont logiques et facilitants.

Compétence lexicale (8 points)

Dispose d’un vaste répertoire d’expressions idiomatiques et courantes.

Utilise de façon constamment appropriée le vocabulaire.

Compétence morpho-syntaxique (10 points)

Maintient constamment un haut degré de correction. Les erreurs sont rares.

Aisance (8 points)

Montre une grande souplesse dans la reformulation d’idées en les présentant sous des formes linguistiques variées.

Peut exprimer avec précision des nuances de sens.

TOTAL : 50 points

Et maintenant, c’est à vous.

Le dossier complet est à télécharger en pièce jointe ci-dessous.

Et le sujet de cette épreuve que j’ai créée est :

DOSSIER : LE bilinguisme

Le magazine de votre université a consacré un numéro entier à la défense de la langue française. On pouvait notamment y lire des appels à ne plus utiliser d’anglicismes lorsqu’il existe déjà un mot français pour évoquer cette notion.

Vous êtes vous-même amoureux de la langue française, par contre vous êtes convaincu que le multilinguisme et en particulier le bilinguisme contribuent énormément au développement des enfants et à une société multiculturelle en général.

Vous décidez d’adresser une lettre à la rédaction du magazine pour qu’elle soit publiée dans leur prochain courrier des lecteurs.

À l’aide du dossier ci-dessous et d’apports personnels, vous rédigez un texte structuré dans lequel vous réagissez au point de vue adopté et présentez le vôtre, en adoptant un style approprié et un ton engagé. (700 mots minimum)

L’usage de dictionnaires monolingues français/français est autorisé.

Téléchargez le sujet

7 commentaires sur “À propos de bilinguisme”

  1. Bonjour! D’abord, je te remercie par avoir partagé cette info ! Je voudrais savoir si, à la production écrite du DALF C2, on doit faire des références au texte ou même le citer entre guillemets ou si, pourtant, on devrait utiliser l’information qu’ils nous donne pour écrire notre texte et c’est tout. Je ne sais pas où est-ce que je peux trouver détails comme ceci sur les épreuves. Merci beaucoup !

    1. Bonjour Pepe!
      Oui, le dossier étant assez gros, il vous sera difficile de ne pas y faire référence. Un des critères d’évaluation est que le candidat au DALF C2 « peut formuler une problématique et la mettre en perspective, la développer à l’aide d’arguments principaux et secondaires et l’illustrer à l’aide d’exemples pertinents, à partir du dossier proposé et d’apports personnels ». Les citations entre guillemet ne sont pas souhaitables, à mon avis car un autre critère de cohérence indique que vous devez posséder « une grande maîtrise des outils d’organisation, d’articulation et de cohésion du discours », ce qui suppose que vous êtes capables d’intégrer des idées venant de ce dossier sans avoir à faire de citations qui pourraient alourdir votre discours.
      Le plus important ici étant d’organiser son texte de manière efficace (n’oubliez jamais l’EFFET que votre article doit produire sur les lecteurs – il doit être à la fois précis et intéressant, vivant. Imaginez que vous lisiez votre article dans une revue. Y accorderiez-vous de l’attention ? Si oui, vous maîtrisez probablement ces outils d’organisation, d’articulation et de cohésion.
      Merci pour votre question. J’espère que je vous ai suffisamment éclairé.

  2. Bonjour! J’ai une question, est-ce que la lettre qu’on doit rédiger doit inclure les éléments d’une lettre formelle ou pas forcément?

    1. Bonjour Daniela,
      Dans le cas présent la forme de la lettre ne me semble pas très important. (il suffit d’indiquer « à l’attention de » et d’être courtois pour ouvrir sa lettre).
      Par contre, il y a quelque chose qui est très important et que, selon moi, les candidats ne réussissent pas très bien en général, et il s’agit du critère : « Peut tenir compte de l’effet à produire sur le destinataire et adapter le style (ton, registre…) ». Ici, c’est très important, il faut que l’écrit soit efficace et ne soit pas un simple exposé, même structuré. Ainsi, dans le forme, il sera important d’avoir des paragraphes bien marqués avec un sens de l’organisation des idées très élaboré.

  3. Bonjour Jérôme,

    Existe-t-il un modèle de réponse à ce type de sujet?
    J’aimerai bien m’en faire une idée car 700 mots me paraît beaucoup à argumenter..

    Merci !

    1. Bonjour Rosanne,

      En fait, dans la mesure où le sujet de production écrite C2 est une lettre (ou un essai, un article) ayant un niveau élevé d’organisation logique et d’efficacité linguistique (n’oubliez pas le destinataire, donc un lecteur ou un rédacteur en chef – il faut que votre écrit soit à la fois intéressant, argumenté, structuré, qu’il apporte des idées intéressantes et réfléchies et non pas une suite d’idées reçues sans aucune structure), donc un écrit intéressant, VIVANT et structuré, pour moi le seul modèle qui me semble adéquat sont tous les ARTICLES (de qualité bien sûr) que vous trouverez dans le monde culturel francophone.

      Pour moi, la différence capitale entre C1 et C2 est votre capacité à bien prendre en compte votre destinataire, à être « performatif », c’est-à-dire à obtenir un réel intérêt de la part de votre lecteur, car votre écrit sera riche techniquement et intellectuellement (malheureusement, une personne maîtrisant très bien la langue française mais étant faible intellectuellement, n’ayant pas d’idées, pas de curiosité, ne sachant pas analyser des tenants et des aboutissants, ne pourra pas même espérer obtenir ce diplôme).

      Lisez, donc, des articles spécialisés sur tous les thèmes de science sociale ou de science tout court. Essayez de bien voir ce qui, dans ces articles, éveille votre intérêt, votre curiosité. Pourquoi tel article est-il plaisant à lire ? pourquoi un tel autre ne l’est pas ? Ainsi, en analysant la qualité des articles que vous trouverez, vous serez en mesure d’identifier ce que vous, en tant que candidate au DALF C2, vous devrez être capable de produire. Imitez. Jouez avec certaines situations. Prenez des exemples déroutants ou humoristiques, et essayez de reproduire certains traits d’humour (pas trop quand même, cela peut être dangereux…), essayez d’y voir de quels idiomatismes les bons chroniqueurs se servent. Apprenez-les. etc. Revenez sur vos écrits et posez-vous des questions : est-ce moi, je serais intéressée de lire un tel article ? Comment puis-je améliorer ce que j’ai déjà écrit ? Comparez votre article en en lisant d’autres, réels. Inspirez-vous d’eux et progressez ainsi.

      En résumé, pour des modèles, je pourrais vous renvoyer aux ouvrages de référence, tels que le DALF C1-C2 de chez Didier, mais cela me semble trop simplificateur que de renvoyer toujours à des livres, des manuels… lus et relus par tous les candidats. Non, je préfère que vous-mêmes vous vous posiez ces questions-là, fondamentales – qu’est-ce qui fait d’un article, d’un essai, un écrit de qualité. Comment devez-vous vous en inspirer afin d’atteindre un niveau d’élégance dans la langue conjoint à un niveau d’efficacité pour convaincre (mais pas seulement, il faut tout simplement, parfois, être intéressant et utilisez des formes de rhétorique inattendues aussi).

      Voilà, j’espère que je vous aurai aidé dans votre désir de progresser et d’obtenir ce diplôme.

      Jérôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous

x

PARTAGEZ DES RESSOURCES SUR PARTAJON

x